Un bateau de croisière français prêt à se rendre au pôle Nord

Le Commandant Charcot, le premier transport de voyage brise-glace au monde, est réservé pour s’aventurer vers le pôle Nord en 2021. Bien que le navire utilise du gaz inflammable plus propre et soit conforme à la norme de classe polaire 2, des questions relatives à la sécurité des voyageurs et à l’impact écologique demeurent. Dans le monde entier, les administrateurs de voyages ajoutent à leurs armatures existantes des navires de voyage d’affaires capables de résister aux glaces.

Rien qu’en 2019, 13 nouveaux navires de ce type seront mis à l’eau, et 28 navires supplémentaires seront chargés d’ici 2022. Le nouveau navire le plus innovant, le plus exceptionnel et le plus compétent sera le Commandant Charcot de Ponant, un opérateur de bateau de croisière français qui sera alimenté par un système de propulsion mixte à base de gaz naturel liquéfié (GNL) et de batteries permettant de réduire les décharges jusqu’à 85 %.

 

Ponant prévoit de proposer des voyages réguliers

Navire de croisière français

Le bateau de croisière français sera affecté à la classe polaire 2, ce qui le placera au même niveau que les brise-glaces récemment prévus par les garde-côtes américains et lui permettra de traverser l’Arctique.

Ponant prévoit de proposer des voyages réguliers vers le pôle Nord géographique, ce qui sera une première pour les navires à carburant non atomique et permettra d’apprécier les capacités du navire dans les eaux couvertes de glace.

En effet, même les brise-glace les plus solides parmi les véhicules amphibies les plus spectaculaires peuvent rester coincés et éventuellement nécessiter un sauvetage lorsqu’ils rencontrent des glaces exceptionnellement vieilles et des bords tendus.

Paquebot de croisière français

Dans les immenses distances de l’océan Arctique, l’aide et le sauvetage peuvent être à des heures ou des jours logiques si un bateau de croisière français rencontre des difficultés.

Les moyens de recherche et de sauvetage sont extrêmement limités au-delà de 82 degrés Nord et, en raison des énormes distances, même un avion mettra de nombreuses heures à arriver sur les lieux.

 

Le premier bateau de croisière brise-glace au monde

Ce bateau de croisière français, qui a été planifié par Ponant en participation avec Stirling Design International, Aker Arctic et VARD, enverra la double coque directionnelle d’Aker, qui lui permet de faire un voyage vers l’avant à travers la glace légère à moyenne, et de travailler vers l’arrière pour se frayer un chemin à travers des conditions de glace outrageuses.

Le bateau yacht futuriste utilise en outre des innovations récentes en matière de navigation et de direction dans les glaces pour l’aider à suivre la route idéale et la plus sûre dans les eaux glacées.

Ponant a confié à Vard, un groupe de chantiers navals, la construction du navire de 330 millions d’euros et le développement a commencé dans le bureau roumain de Vard à Tulcea en décembre 2018. Le bateau électrique à vendre est censé être expédié en 2020 et a été mis sous administration à la mi-2021.

Bateau en croisière français

Outre le plan de déglaçage du bateau de croisière français, il comprend un autre âge de moteurs à vitesse moyenne Wärtsilä, que Ponant autocontrôle avec du GNL, au lieu du diesel habituel et plus lourd en sorties.

Pour travailler sans émanations pendant de courtes périodes, jusqu’à 2 ou 3 heures, le navire associera les moteurs au GNL à d’énormes batteries à haute capacité pour en faire le brise-glace mixte le plus mémorable du monde.

 

Moins négligé, mais en même temps pas impeccable

Le travail de Ponant pour aller vers des remplissages plus propres dans le transport arctique a été invité par la Clean Arctic Alliance, une mission mondiale pour protéger l’Arctique des dangers et des risques du fioul lourd. Quoi qu’il en soit, les efforts de l’organisation ne peuvent être considérés comme une première étape que l’association a encouragée.

La propulsion sera assurée par deux unités ABB Azipod VI fournissant une force consolidée de 34 MW et équipées d’énormes hélices de six mètres, soit l’équivalent de la puissance du nouveau brise-glace Polar Security Cutter de la côte américaine.

Le bateau de croisière français ressemblera également à l’âge le plus récent des brise-glace en ce qui concerne sa taille et son poids, avec une longueur et une largeur d’environ 150 mètres sur 28 mètres et une charge d’environ 30.000 tonnes. L’entreprise prévoit de doter le bateau de 135 pavillons extravagants pouvant accueillir 270 voyageurs et un groupe de 180 personnes.

 

Le facteur humain

Pour explorer en toute sécurité dans l’Arctique, un bateau de croisière français résistant aux glaces n’est qu’un des nombreux éléments importants.

En particulier lors d’une exploration dans des eaux riveraines, l’absence de repères précis présente un risque et a entraîné le naufrage du navire russe de classe glace Akademik Ioffe en 2018, heureusement dans un climat calme et avec de l’aide à proximité.

Navire en croisière français

Et si l’on garde à l’esprit que le cadre d’impulsion spécial du Commandant Charcot se veut inoffensif pour l’écosystème, il est également douteux et il y a un risque lié à une nouvelle innovation qui pourrait entraîner un manque de force.

A lire également notre article sur les autres véhicules tout aussi impressionnants tel que la voiture amphibie.

Les défis de la recherche et du sauvetage

Les énormes distances du lieu présentent des difficultés spécifiques, en particulier lorsqu’il s’agit de s’aventurer au cœur de l’océan Arctique, à de très nombreux kilomètres de la côte la plus proche.

L’épreuve calculée consistant à vider les voyageurs et l’équipe d’un bateau d’affectation serait difficile, comme l’a montré le nouvel accident du Viking Sky au large des côtes norvégiennes.

Les distances pourraient être trop grandes pour les hélicoptères et les conditions atmosphériques pourraient être trop défavorables à l’envoi de bateau de croisière français d’urgence.

En raison du long délai d’attente avant que les avions ou les navires de sauvetage n’arrivent sur les lieux, les combinaisons d’immersion dans l’eau froide, qui sont commandées par l’Organisation maritime internationale pour offrir 6 heures d’endurance, ne seront probablement pas en mesure de protéger le personnel adéquat suffisamment longtemps.

Si un bateau de croisière français est pris dans les glaces à proximité du poste, plusieurs navires pourraient avoir besoin de plusieurs jours pour arriver sur place. Il n’y a pas beaucoup de navires différents capables de briser la glace jusqu’au pôle Nord. Il faudra donc probablement plusieurs jours pour apporter de l’aide à un autre brise-glace.

La sauvegarde des voyageurs d’un bateau de croisière français abandonné nécessitera la mise en place d’une chaîne de dégagement complexe avec un navire brise-glace des garde-côtes qui servira d’étape de ravitaillement pour l’hélicoptère. En effet, même avec ces moyens, il faudrait plusieurs jours pour vider tous les individus prêts.

Ponant semble sûr d’avoir prévu un bateau de croisière français compétent et est prêt à s’aventurer au loin dans l’océan Arctique. Le Commandant Charcot passera près de six mois autour ou plus du cercle polaire arctique au printemps, à l’été et à l’automne, et terminera par un voyage de trois semaines sur la route maritime du Nord en septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.